3
145
279
Brève description du livre

Brève description du livre

X
La première édition de ce cours est parue en 2009. Elle était alors limitée au contenu de mes pages figurant sur ce site Internet. Au cours des successives éditions, le livre s‘est beaucoup étoffé. Aux notions de base sont venus s‘ajouter les nouvelles théories, les nouveaux exemples et les particularités des diverses formes de marketing. Les graphiques ont été améliorés et de nombreux exemples sont venus illustrer la théorie. L‘ouvrage réunit quatre livres :
  1. Introduction au marketing
  2. Le marketing industriel
  3. Le marketing international
  4. Le NeuroMarketing

Cette CINQUIEME EDITION 2017 apporte aussi son lot de nouveautés en plus des mises à jour.


Téléchargez un extrait de cet ouvrage pour avoir une idée du contenu.
Cancel Extrait

choisissez "Extrait" si vous désirez télécharger un extrait du livre

Commander le fichier pdf du livre
Obtenez un extrait pdf du livre

Cours Marketing

Envie de lecture ?
Consultez ma librairie pour en savoir plus sur ces livres.
L'Engrenage
Tout allait bien pour Steve. Il avait trouvé son âme sœur quand un accident vient tout bouleverser. Accusée à tort, Laure lui échappe et elle choisit la vengeance plutôt que la passion. Lui ne veut pas croire à son départ définitif, il veut la retrouver. Il devient alors ce qu'il avait toujours voulu être : un détective.
Haine et Passions
Manuel vit dans un rêve, lui le solitaire, le mal-aimé, se fait inviter par la belle Anastasia Arcos dans sa demeure. Anastasia lui raconte alors la légende de sa famille qui remonte à l'Atlantide et l'existence d'un trésor qui attise la convoitise d'un clan adverse.
Herbe Triste
Elle, Natalia, s'est fait embrigader dans la prostitution et lui, Christian, s'est fait piéger par la mafia. Ils réussissent malgré tout à s'en sortir ensemble. Mais comment ressusciter d'un tel passé, qu'ils tirent comme un boulet derrière eux ? A bout d'espoir, Christian accepte de diriger une société de médias appartenant à la mafia.
La Bastide de la Vaudoise
En rencontrant Eléonore de Chauroux, Duchesse de Brandbourg, Amandine découvre que sa nouvelle amie appartient à une secte à qui elle doit tout. La secte l'introduit dans la société monégasque. Mais la richesse ne met personne à l’abri …
La légende de la Cornouille
Par curiosité Paul Jourdan pose des questions sur l’origine d'une cabane alpestre « La Cornouille ». Étonné, il entend alors le récit d’une orgie qui s’est déroulée 20 ans plus tôt et qui s’est terminée par le décès d’une des participantes. Paul décide de mener sa propre enquête.
L'Aube sans Aurore
Un homme sort lentement du coma et constate qu’il ne peut bouger aucun membre. Il ne sait ni comment il est arrivé là, ni comment il s’appelle et ne se souvient pas de son passé. Mais ce qu'il apprend quand la mémoire lui revient n’est pas très reluisant. Il se lance alors à la recherche de son enfance et de son vécu.
Le Clan des Rocans
Emilie croit enfin trouver le bonheur en se mariant avec Bryan. Le couple donne naissance à un enfant lourdement handicapé. Incapable de supporter ce coup du sort, Bryan la quitte. Pour Emilie commence alors une vie faite de déchirures et de retrouvailles, de misère et de richesse, d’amours et de trahisons.
Le Prix d'une vie
Jade admirait l’étendue de fleurs qui s’étalait à perte de vue. Elle hocha la tête comme pour se donner du courage. Oui, c’est bien à cet endroit qu’elle désirait se donner la mort ...

Cet ouvrage est le deuxième tome du "clan des Rocans".
Par Amitié
Que faire lorsqu’un ami disparaît ? C‘est la question que se pose un groupe d’amis quand un des leurs ne réapparaît plus à leur réunion habituelle du jeudi soir. Par une suite de quiproquos, ils sont suspectés de complicité du meurtre de la maîtresse de leur ami. Confiant en leur ami, ils se lancent à sa recherche
La Force du Destin
Paul Bettex, a qui la vie donne une dernière chance, prend la décision d’utiliser cette fortune pour se venger plutôt que d’enfin vivre heureux. Mais le mauvais œil ou la baraka est indissoluble de notre destin comme l’est la couleur de notre peau.
Quand le passé ...
Il suffit parfois de peu de chose pour que le destin bascule. Et quand l'Histoire de l'ancienne baronnie de Rolle, ses drames et ses légendes sont utilisés par un esprit criminel, le résultat peut compromettre votre avenir. Il faut parfois beaucoup plus de temps à la vérité pour se faire connaître.
Recherche sur ...
J'ai voulu connaître les raisons qui poussèrent ce lointain ancêtre que l'on prétendait issu « d'une famille peut-être royale ou certainement distinguée » à se cacher dans une vallée perdue. Ce livre résume ces recherches qui nous font remonter à l'aube du premier millénaire.
Le Sang se lave ...
Deux femmes, deux amies, deux destins. Alors que Laurence a enfin trouvé le bonheur, sa jeunesse refait brutalement surface sous forme faire-part qui annoncent le décès de son fils Mathis. Alors que l’enfant de 4 ans, né de père inconnu, est bien vivant, d’étranges messages lui demandent de révéler la vérité sur un crime passé.
Une vie pour rien
John Berre, l’héritier du Clan des Rocans, enchaîne les renvois des écoles privées. Son dernier exploit a été de commanditer le passage à tabac d’un élève. Le Juge le condamne à un stage de rééducation. Émilie, la matrone du Clan, accepte de le confier à un éducateur désigné par le Juge.

Particularités du Marketing industriel

Auteur : Yvan Valsecchi

  1. I - L'INTRODUCTION

  2. II - LES PARTICULARITÉS
    1. A - La relation Client-Fournisseur
      1. 1) Contenu et caractéristiques de la relation.
      2. 2) Intervenants et tendances
    2. B - Diversité des situations, similarité des processus de décision
      1. 1) Influence du type d'activité sur les tâches du marketing
      2. 2) Similarités dans les processus de décision
      3. 3) Différences culturelles
    3. C - Le comportement d'achat
      1. 1) Objectif et processus
      2. 2) Types et comportement
    4. D - Les études de marchés industriels
      1. 1) Particularité de l'étude des marchés industriels
      2. 2) Les sources d'informations
      3. 3) Les différences culturelles
    5. E - Les critères de segmentation
    6. F - L'identification des clients cible
    7. G - La gestion des clients clés


  3. III - LE MIX MARKETING


Chapitre II - LES PARTICULARITÉS

A - La relation Client-Fournisseur

1) Contenu et caractéristiques de la relation.

Contenu de la relation : La relation porte sur divers éléments et dans les deux sens :

Caractéristiques de la relation : Il est intéressant de caractériser toute relation, au moins sous l'angle du fournisseur. Celui-ci peut en tirer des principes d'actions opérationnelles et stratégiques :

2) Intervenants et tendances

Intervenants dans la relation :

Quelques tendances significatives dans la relation :

B - Diversité des situations, similarité des processus de décision

Extrait des "Stratégies de marketing industriel" de Francis Léonard

Un extraordinaire éventail de produits, services et systèmes, cherchent à satisfaire les besoins de multiples entreprises, institutions et administrations.

Le tableau ci-dessous classifie ces produits, services et systèmes en une dizaine de groupes (à noter que d'autres classifications distinguent les matières premières de base de celles qui sont transformées ou bien détachent les solutions des systèmes ; à l'inverse, l'amalgame des services est général).

1) Influence du type d'activité sur les tâches du marketing

Le type d'activité de l'entreprise influe de manière significative sur son marketing. L'ouvrage de base de [IMP GROUP, 1984], nous permet de comparer, à titre d'exemple, quelques problèmes de marketing concernant respectivement des producteurs de matières premières et d'équipements.

Le producteur de matières premières ou de produits semi-ouvrés connaît tout d'abord des contraintes internes très sévères en ce qui concerne l'utilisation de sa capacité de production. En effet, la lourdeur des investissements techniques rend l'entreprise dépendante de l'utilisation de sa capacité et vulnérable aux variations de volumes. De plus, les variations de capacités ne peuvent se faire que par paliers successifs.

Or, le marché connaît des variations cycliques qui peuvent changer sa structure, avantageant tantôt le producteur, tantôt l'acheteur à moins que les deux parties s'entendent soit pour conclure des contrats à long terme, soit pour trouver des formes d'intégration.

Que cherche pour sa part le client ? Essentiellement la sécurité, c'est-à-dire à la fois le respect de standards de qualité, ainsi que la garantie et la précision de l'approvisionnement. Dans ce but, il se couvre généralement en ayant recours à plusieurs fournisseurs.

Dès lors, une des hantises du producteur est de se heurter à des concurrents disposant d'avantages concurrentiels de coûts ou de location, par exemple. D'où l'importance pour lui de chercher à sortir ses produits de la banalisation. Dans cet effort, il doit mesurer à quel point il est utile de bien connaître les procédés de fabrication de ses clients pour leur offrir un meilleur service et ainsi consolider ses relations avec eux.

Le producteur d'équipements lourds doit, pour s'introduire chez un client, bien connaître la manière dont son produit s'intègre dans l'ensemble des opérations. Il doit aussi jouir d'une crédibilité suffisante en ce qui concerne la qualité de son service après-vente et la disponibilité de pièces de rechange. Par la suite, il doit s'organiser pour faire face à l'espacement des achats dans le temps. Un des grands soucis du producteur est, ici, de maintenir la relation avec le client suffisamment vivace entre deux achats pour connaître les projets d'investissement et, ainsi, influencer les spécifications pour devancer les concurrents. Les prestations d'entretien constituent un moyen privilégié pour les clients réguliers tandis que, pour les clients occasionnels ou les prospects, ce sont surtout les contacts et un bon réseau d'informations qui peuvent remplir ce rôle de détection.

Classification des produits, services et systèmes répondant aux besoins des marchés industriels.
  • La construction : bâtiments, ponts, barrages, infrastructures portuaires, etc.
  • L'équipement lourd : c'est-à-dire des produits que les utilisateurs considèrent comme partie intégrante de leur processus de production, et souvent adaptés aux besoins spécifiques de chacun (turbines, gros engins de chantier ponts-roulants, machines-outils, etc.).
  • L'équipement léger : consiste en plus petites pièces d'équipement, généralement standards, de prix unitaire plus bas et souvent de durée de vie plus courte que l'équipement lourd (outils, chariots élévateurs, étampes...).
  • Les matières premières et produits de base transformés : les premiers sont les produits de la pêche, de l'agriculture, de l'élevage, de la forêt, du sous-sol (minerais, céréales, pétrole brut...). Les seconds sont des matières premières comportant de la valeur ajoutée par des procédés tels que raffinage, concassage, lavage, tri, etc. ; ils se présentent souvent en dimensions et qualités standards (produits chimiques de base, ciment, nombreux produits agro-alimentaires, etc.).
  • Les composants et sous-ensembles : produits entrant dans le produit fini (petits moteurs, semi-conducteurs, circuits intégrés, compteurs, vitres...).
  • Les produits auxiliaires : produits que l'utilisateur consomme pour l'exploitation, l'entretien et la réparation (lubrifiants, carburants, nettoyants papiers...) mais qui n'entrent pas dans le produit fini.
  • Les services-composants : services intégrés par l'utilisateur aux produits, services ou systèmes qu'il commercialise ; par exemple, services d'hébergement ou de restauration achetés par des tour-opérateurs et inclus tels quels dans leurs " packages ", ou encore, services de traduction de décoration et de sécurité achetés par des entreprises organisatrices de congrès La qualité et le coût de ces services - équivalents de composants pour les produits tangibles - affectent la qualité et le coût du service global de manière directe et visible.
  • Les services de fonctionnement : services directement liés à la production et à la commercialisation et généralement indispensables à leur fonctionnement ; par exemple, les transports, les services publics (eau, gaz, électricité, épuration, aéroports...), divers services bancaires, les médias.
  • Les services auxiliaires : services non directement liés à la production ou à la commercialisation ; par exemple, services de cantines d'entreprises, services ECA (études, conseils et assistance).
  • Les systèmes : ceux-ci constituent un ensemble d'éléments tangibles (équipements, produits...) et intangibles (études, conseils...) commercialisés comme un tout par le fournisseur et apportant une solution complète à un problème du client. Il s'agit, par exemple de systèmes d'informatique, d'emballage, de climatisation, etc.

Autre aspect important du marketing d'équipements lourds : l'incidence financière considérable pour le client et la fréquente nécessité de trouver une source de financement externe (caractéristique que l'équipement lourd partage, bien entendu avec la construction).

Sans aller plus loin, on peut donc déjà constater qu'entre ces deux catégories de " produits ", des différences considérables existent sous l'angle des conditions de marketing. Le chapitre 3 décrira un large éventail des situations.

Malgré ces différences, il existe pourtant de grandes similarités dans les processus de décision.

2) Similarités dans les processus de décision

Bien que les situations de marketing industriel soient très diverses, les grands problèmes d'analyse, de prise de décision stratégique et de mise en oeuvre sont, par contre, similaires. Ce n'est pourtant pas le sentiment naturel des managers a priori. Il faut donc pouvoir les en convaincre de telle manière que le transfert ou la transposition des connaissances et de savoir-faire puisse s'effectuer.

La plupart des outils d'analyse du marketing industriel s'appliquent à la très grande majorité des situations. C'est notamment le cas pour les méthodes d'analyse du marché, de la concurrence et du portefeuille d'activités.

Beaucoup d'aspects de choix stratégiques se retrouvent d'un produit à l'autre et entre les services. La segmentation du marché, la sélection de la clientèle, le positionnement du produit, l'innovation et l'élimination, le prix, la communication promotionnelle ainsi que les services à la clientèle constituent des concepts incontournables pour tout responsable marketing.

Des similarités frappantes existent dans la décision que doivent prendre un producteur d'engrais et un fabricant d'arômes alimentaires lorsque des considérations respectivement d'écologie et de santé l'amènent à revoir sa gamme. Dans le même ordre d'idées, un transporteur de fret aérien (tel que Swissair) ou un fabricant de produits alimentaires destinés à la restauration (tel que Nestlé Foodservice) doivent approcher leur problème de segmentation de la même manière.

S'agissant de la mise en oeuvre, quels que soient le secteur d'activité, la taille de l'entreprise, sa gamme de produits ou le type de marchés auxquels elle s'adresse, sa direction est confrontée aux mêmes choix classiques de base : centralisation ou décentralisation des structures, organisation par produits, par marchés ou de type matriciel, etc. Beaucoup de problèmes d'interface entre départements fonctionnels (marketing, R et D, production, par exemple) y ont la même résonance.

L'expérience de la formation continue en management permet de constater que, dans la pratique journalière, il y a bien plus de similarités que de différences dans la prise de décision de marketing. C'est pourquoi une très grande proportion de dirigeants peut utiliser les mêmes concepts de marketing industriel et bénéficier de l'expérience d'autres entreprises engagées également dans les marchés industriels.

Cependant, on ne peut ignorer des différences significatives. Certaines sont liées au produit, d'autres au marché.

3) Différences culturelles

Les praticiens et les universitaires sont de plus en plus conscients d'importantes différences culturelles dans les processus de décision. De plus, certains d'entre eux commencent à réaliser que ces différences ne sont pas près de disparaître puisqu'un modèle de management unique et sans influence culturelle n'est qu'utopie. Les cultures nationales jouent un rôle important en marketing, même en marketing industriel. Bien que ce cours n'ait pas pour objet la dimension internationale en tant que telle, nous attirerons l'attention, le cas échéant, sur des différences significatives dans la manière dont des concepts de marketing industriel bien connus peuvent se prêter à des utilisations ou induire des comportements différents.

Mentionnons quelques-unes de ces différences :

S'agissant des instruments analytiques, plus particulièrement des études de marché, les entreprises américaines préfèrent en confier la préparation, la réalisation et l'interprétation à des spécialistes. Les Japonais, à l'inverse, préfèrent des analyses concrètes de première main conduites par les décideurs eux-mêmes.

Américains et Japonais diffèrent encore dans leur manière de fixer leurs objectifs. Les premiers aiment quantifier des objectifs précis, mais généralement limités à une période relativement courte, tandis que les seconds ont une préférence pour des objectifs plus globaux, plus vagues, correspondant davantage à une direction à suivre.

Quand ils formulent leurs stratégies, les managers américains peuvent rarement prendre une perspective à aussi long terme que les Japonais en raison de la pression exercée par les actionnaires américains pour produire des résultats à court terme. Les Européens, pour leur part, se situent entre ces deux extrêmes.

Dans la mise en oeuvre, d'importantes différences entre cultures affectent les concepts de leadership, de motivation et d'encadrement.

Finalement, les modalités de contrôle dépendent largement de la manière dont les objectifs sont fixés (précis, vagues), du système de décision (centralisé, décentralisé), du style de management (autoritaire, participatif) et du rôle du chef hiérarchique (expert, formateur). Au total, en marketing industriel, les différences culturelles peuvent s'avérer plus importantes que le type de produits (au sens large) ou de consommateurs.

C - Le comportement d'achat

Éléments concernés Faire et/ou faire faire ?
Éléments conventionnels
Service après-vente
Compétence générale du fabricant
Renom du fabricant
Affaires de réciprocité
Les coûts respectifs
Le manque de concurrence entre fournisseurs potentiels
La compétence interne
La capacité de production
La confidentialité
L'accès à un savoir-faire
L'impact sur les fournisseurs habituels si on décide de produire

1) Objectif et processus

Objectif de l'achat
À part les éléments conventionnels qui sont l'obtention du produit ou d'un service conforme aux spécifications, aux quantités, au moment et à l'endroit voulus et aux prix les plus favorables, les transactions industriels qui portent sur des composants très technologiques ou de gros équipements les éléments suivants peuvent être concernés :

Processus d'achat
Une séquence chronologique ne donne qu'une idée relative par rapport à la réalité. Cependant, une décision importante de la part du client reste le faire et/ou faire faire. Parmi les éléments d'appréciation, figurent ceux indiqués ci-contre.

2) Types et comportement

Types de situation d'achat : caractérisés par :

Quelques variables du comportement d'achat :

Fonction achats de l'entreprise cliente : Le service achat tend de plus en plus à couvrir l'ensemble des approvisionnements, voire à englober la logistique. La conclusion majeure qui s'impose est qu'il faudra une démarche marketing de plus en plus sophistiquée pour approcher des services d'approvisionnement de plus en plus sophistiqués.

D - Les études de marchés industriels

1) Particularités de l'étude des marchés industriels

Intérêt de la recherche à différents niveaux de la filière : À part leur intérêt aux clients et aux concurrents, les entreprises qui s'adressent aux marchés industriels étendent également leur intérêt aux utilisateurs finaux. L'élargissement du domaine à investiguer va de pair avec la prise de conscience croissante du rôle des filières et des réseaux.

Relative difficulté d'identification et d'interview de la population à enquêter : Étant donnée la multiplicité des intervenants. De plus, les répondants potentiels sont difficilement accessibles et plus réticents que les particuliers à se prêter à une enquête (crainte de livrer des informations qui ultérieurement pourraient se retourner contre eux).

Importance des sources secondaires : En principe, l'étude de marchés industriels ne rassemble des données primaires que comme complément aux données secondaires pour comprendre le comportement d'achat du consommateur.

Éventail plus restreint des méthodes de recueil d'informations primaires : Compte tenu du nombre relativement restreint de consommateurs industriels, un recensement complet, plutôt qu'un sondage, est souvent possible. Souvent, 10 à 20% des clients représentent 80 à 90% du chiffre d'affaires existant ou potentiel.

Pratiques différentes en matière d'échantillonnage : S'agissant de la taille de l'échantillon, en milieu industriel, il est impossible de fixer une norme, cela dépend de chaque étude et de l'information désirée.

Connaissance technique du personnel d'études de marchés : Les spécialistes de l'étude de marchés industriels doivent avoir une formation générale et des connaissances suffisantes de la branche en plus de leurs compétences en études de marché et ce, malgré la possibilité d'être assistés par des spécialistes techniques.

2) Les sources d'informations

3) Les différences culturelles

Entreprise américaine Entreprise japonaise
Prise de décision d'allure " scientifique " Prise de décision d'allure " visionnaire"
  • Leur recherche s'appuie principalement sur les enquêtes par sondages, basées sur un échantillonnage représentatif.
  • Elles désirent une information le plus possible indépendante du chercheur, de la situation décisionnelle précise, etc.
  • Leurs enquêtes ont lieu avant le lancement du produit. Si elles les conduisent après, elles s'intéressent aussi bien aux non-consommateurs qu'aux consommateurs.
  • Le chercheur d'informations et le décideur sont souvent nettement séparés.
  • Leur recherche s'appuie principalement sur des visites aux canaux de distribution et les données sur les livraisons, le niveau des stocks et les ventes au détail.
  • Elles désirent de l'information spécifique au contexte, plutôt que dégagée de son contexte.
  • Leurs enquêtes portent sur des consommateurs existants, rarement sur un public indifférencié pour étudier ses valeurs et ses attitudes.
  • Le chercheur d'informations et le décideur devraient, si possible, être une même personne.
Leur préoccupation étant essentiellement stratégique (marketing), elles s'intéressent aux marchés au sens classique du marketing. Leur préoccupation étant plus opérationnelle (vente), elles recherchent l'information directe sur les affaires.
Elles utilisent les informations dans leur détail le plus fin pour contrôler les performances individuelles. Elles peuvent se passer d'informations très fines puisqu'elles privilégient la stimulation globale de l'équipe de vente.

E - Les critères de la segmentation

Critères de segmentation Caractéristiques des informations
Caractéristiques démographiques du client
  • secteur d'activité
  • taille
  • localisation
  • sont très visibles
  • sont plus ou moins permanentes
  • nécessitent peu de connaissance des clients
  • sont peu coûteuses
  • sont faciles à recueillir
Caractéristiques des opérations du client
  • condition d'utilisation du produit
  • position d'utilisateur existant ou potentiel
  • importance des produits du fournisseur
  • possibilités financières et compétences techniques
Caractéristiques de la fonction d'achat du client
  • type de relation requise
  • procédure
  • attributs (bénéfices) recherchés
  • composition du centre d'achat
  • ..........
  • sont moins visibles
  • sont plus passagères
  • recherche plus poussée de la part du vendeur
  • peuvent être trop chères
  • prennent du temps

Particularité de la segmentation des marchés industriels
La segmentation des marchés industriels s'impose davantage que celle des biens de consommation, mais reste dans l'ensemble plus difficile à mettre en oeuvre.

F - L'identification des clients cible

Étant donné le nombre relativement restreint de clients et leurs diversités, le choix des clients revêt une importance particulière en marketing industriel. Divers critères peuvent être utilisés pour mesurer le degré d'intérêt d'un client ou d'un prospect :

G - La gestion des clients clés

Un traitement privilégié pour le client : il comprend évidemment des accents différents. Mais, d'une manière générale, il peut porter sur des services plus nombreux et supérieurs en qualité et en spécificité.

L'information : Les clients clés sont généralement informés les premiers des décisions importantes prises dans le domaine commercial et technique.

Les produits : ses suggestions sont davantage prises en compte au stade du développement.

Le prix : ne serait-ce qu'en raison des quantités achetées.

Les services : qui comprennent, outre les services classiques, la liaison avec un " key account manager ".

Un statut privilégié pour le fournisseur : Les traitements préférentiels accordés aux clients clés incitent les fournisseurs à obtenir, en retour, un statut plus ou moins privilégié. Cela peut faire l'objet d'une convention (statut de " core supplier ").